Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par Résistons le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:47




Un musée d'art à Kiev contient une curieuse icône provenant du monastère de Sainte-Catherine sur le mont Sinaï en Israël. Elle montre deux saints chrétiens en robe. On retrouve entre eux le traditionnel « pronubus » romain, surplombant un mariage. Le pronubus est le Christ. Le couple marié est composé de deux hommes.

Cette icône suggère-t-elle un « mariage » homosexuel sanctifié par le Christ lui-même? L'idée semble choquante. Mais la réponse complète provient d'autres sources chrétiennes anciennes en lien avec les deux hommes figurant dans l'icône, Saint-Sergius et Saint-Bacchus, deux soldats romains qui furent martyrs chrétiens. Ces deux officiers de l'armée romaine provoquèrent la colère de l'empereur Maximien lorsqu'ils furent exposés en tant que « chrétiens cachés » en refusant d'entrer dans un temple païen. Ils furent tous deux envoyés en Syrie vers l'an 303 ap. J.-C où Bacchus serait mort par flagellation. Serge survécu à la torture, mais fut plus tard décapité. La légende dit que Bacchus serait apparu en tant qu'ange à la mort de Serge, en lui disant d'être courageux, car ils seraient bientôt réunis dans le ciel.

Bien que l'appariement des saints, en particulier aux temps de l'Église chrétienne primitive, n'était pas rare, l'association de ces deux hommes était considérée comme particulièrement intime. Severus, le patriarche d'Antioche (512 à 518 ap. J.-C) expliquait que, « nous ne devrions pas séparer dans le discours ces hommes [Serge et Bacchus] qui étaient réunis dans la vie". Ceci n'est pas un simple cas d'"adelphopoiia" (relation spirituelle entre deux personnes célébrée par un rituel religieux). À la fin du 10ème siècle, Saint-Sergius est ouvertement reconnu par la célébration comme le «compagnon doux et amoureux" de Saint-Bacchus. L'étroite relation de Serge et Bacchus a conduit plusieurs savants modernes à croire qu'ils étaient amants. Mais la preuve la plus convaincante soutenant cette thèse est que le plus ancien texte de leur martyrologe, écrit en grec du Nouveau Testament, les décrit comme "erastai," ou "amoureux". En d'autres termes, ils étaient un couple homosexuel masculin. Leur orientation et relation étaient non seulement reconnues, elles étaient pleinement acceptées et célébrées par l'Église chrétienne primitive, qui était beaucoup plus tolérante qu'aujourd'hui.

Contrairement au mythe, le concept chrétien du mariage n'est pas demeuré figé depuis l'époque du Christ, mais a constamment évolué en tant que concept et rituel.

Le professeur John Boswell, le dernier président du département d'histoire de l'Université de Yale, a découvert dans les documents anciens de l'église chrétienne qu'en plus des mentions concernant les cérémonies de mariage hétérosexuel, il y avait aussi des mentions de cérémonies appelées l' « Office de l'union de deux personnes du même sexe » (10e siècle et 11e), et l'«Ordre pour unir deux hommes » (11ème et 12ème siècle).

Ces rites de l'Église avaient tous les symboles d'un mariage hétérosexuel : l'ensemble de la communauté se réunissait dans une église, une bénédiction du couple devant l'autel était réalisée avec leur main droite jointes, les vœux sacrés étaient échangés, un prêtre officiait la prise de l'Eucharistie et une fête était célébrée par la suite. Ces éléments apparaissent tous dans les illustrations contemporaines de la sainte union de l'empereur-guerrier byzantin, Basile le premier (867-886 ap. J.-C) et de son compagnon John.

De telles unions entre deux personnes du même sexe eurent également lieu en Irlande à la fin du 12ème siècle et au début du 13ème, comme l'écrit le chroniqueur Gerald of Wales (« Geraldus Cambrensis »).

L'Europe pré-moderne fournit beaucoup de détails sur certaines cérémonies de mariages homosexuels mentionnées dans les documents liturgiques de l'Église ancienne. Un rite grec du 13ème siècle, l'« ordre solennel pour les unions de même sexe », évoque Saint-Serge et Saint-Bacchus, et demande à Dieu d'« accorder à ceux-ci, ses serviteurs [N et N], la grâce de s'aimer l'un et l'autre et de demeurer sans haine et ne pas être la cause de scandales tous les jours de leur vie, avec l'aide de la Sainte Mère de Dieu, et de tous ses saints ». La cérémonie se conclue par : « Qu'ils embrassent le saint Évangile et qu'ils s'embrassent l'un l'autre, et cela sera conclu.".

Un autre « Office de l'union de deux personnes du même sexe » serbe slave du 14ème siècle unissant deux hommes ou deux femmes voyait le couple mettre la main droite sur l'Évangile tout en ayant un crucifix dans la main gauche. Après avoir embrassé l'Évangile, le couple devait ensuite s'embrasser, après quoi le prêtre, ayant célébré l'Eucharistie, leur donnait tous les deux la communion.

Des récits d'union de même sexe ont été découverts dans des archives telles que celles trouvées au Vatican, à Saint-Pétersbourg, à Paris, à Istanbul et au Sinaï, couvrant des milliers d'années allant du 8ème au 18ème siècle.

Le missionnaire et prieur dominicain Jacques Goar (1601-1653) inclut de telles cérémonies dans une collection imprimée de livres de prière grecques orthodoxes, "Euchologion Sive Rituale Graecorum Complectens Ritus Et Ordines Divinae Liturgiae " (Paris, 1667).

Bien que l'homosexualité était techniquement illégale à la fin de l'époque romaine, les écrits homophobes ne sont pas apparus en Europe occidentale avant la fin du 14ème siècle. Même alors, des unions de même sexe consacrées par l'église continuaient d'avoir lieu.

À Saint-Jean de Latran à Rome (traditionnellement l'église paroissiale du pape) en 1578, pas moins de treize couples de même sexe furent liés lors d'une grand-messe et avec la collaboration du clergé, "en célébrant ensemble la communion, en utilisant les mêmes écritures nuptiales, après quoi ils dormirent et mangèrent ensemble", selon un rapport contemporain. Une autre union de femme à femme est enregistrée en Dalmatie au 18ème siècle.

L'étude académique du professeur Boswell est si bien documentée qu'elle pose des questions fondamentales sur les attitudes modernes envers l'homosexualité des dirigeants de l'église moderne et des chrétiens hétérosexuels.

Que l'Église ignore les preuves contenues dans ses propres archives serait lâche et trompeur. La preuve démontre de façon convaincante que ce que prétend l'Église moderne comme ayant toujours été son attitude immuable envers l'homosexualité n'est, en fait, rien de tel.

Cela prouve que pour les deux derniers millénaires, dans les églises paroissiales et les cathédrales de l'entière chrétienté, de l'Irlande à Istanbul et même au cœur de Rome elle-même, les relations homosexuelles étaient acceptées comme des expressions valides d'un amour donné par Dieu et de l'engagement envers une autre personne, un amour qui pouvait être célébré, honoré et choyé, par l'intermédiaire de l'Eucharistie et au nom et en présence de Jésus-Christ.

Source
Jinxi Boo, "When Same-Sex Marriage Was A Christian Rite", http://www.jinxiboo.com/blog/2009/5/3/when-same-sex-marriage-was-a-christian-rite.html

Traduction : Maxime Jobin http://maxime-jobin.com/billets/quand-le-mariage-gay-etait-un-rite-chretien-339.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par Benoît Montfort le Ven 31 Aoû 2012 - 5:27

L'étude de cette icône avait été faite par Golias, le canard Enchaîné de l'ECAR et j'ai lu le bouquin de Boswell sur la naissance de l’intolérance dans le christianisme où il évoque ces sujets en se référant à la vie d bâton de chaise d'Augustin avant sa conversion et à sa misogynie tripale.

Mais il y a eu le feu chez moi, il y a quelques années... je n'ai pas sauvé toute ma bibliothèque. Je n'ai donc plus de documentation sur cette question.

Mais cela me fait encore marrer rétrospectivement.

Tu devrais aussi relire la légende de Saint Julien l’Hospitalier racontée par Flaubert... C’est troublant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par bob le Dim 11 Nov 2012 - 19:57

Honteux car tout a été sexualisé !
Ce que je vais dire est de notoriété publique pour tout spécialiste

1./ l'Eglise a connu des relations entre personnes très fortes : maitre spirituel à disciple (ex. CLaude La Colombière et Marguerite Marie ; Jeanne de Chantal et François de Sales, etc...) ; évangélisateurs (Cyrille et Méthode par exemple) : car Jésus dans la Bible envoie ses disciples deux par deux pour que leur message ne soit pas que verbal mais témoigne aussi réellement d'un amour vécu. Mais ici il ne faut pas confondre amour-agape, le sentiment chrétien d'amour, et amour-eros comme le fait cette étude. La différence a pourtant été l'objet de toute une littérature dans l'Eglise primitive et jusqu'à nos jours !!!

2./ Ce résumé admet qu'à l'époque "techniquement" (je cite) le mariage homo est illégal. Tout est dit, CQFD, car à l'époque, le droit canon (lois de l'Eglise) et les lois civiles forment un tout cohérent et le droit canon sert de référence suprême.... Donc l'Eglise était contre le mariage homo. Il suffit de relire d'ailleurs St Paul : il condamne les "relations contre nature" en étant explicite. L'Eglise n'aurait pu le contredire même si elle l'avait voulu !

3./ Au Moyen Age il pouvait arriver (par pauvreté ?) de dormir ensemble sans que le lit soit conjugal pour autant ; Marie le Boucher, mariée, a couché avec Jeanne d'Arc à Compiègne... Marque surtout d'honneur et de confiance. Les quelques rigolos qui ont supputé que Jeanne d'Arc du coup était homo ou même homme ont vite été réfutés car ils ne connaissaient pas les moeurs de l'époque où toute une famille dormait dans la même pièce et même dans le même lit.

4./ Même si on peut imaginer des bénédictions liant des gens plus particulièrement (du type : maitre/disciple, comme les Templiers accusés d'homosexualité justement par leurs rites, Philippe le Bel ayant voulu les faire condamner pour leur voler leur argent) ; suzerain/vassal (ils s'embrassaient même sur la bouche au cours de la cérémonie de l'investiture) on ne PEUT IMAGINER que l'Eglise ait pu bénir des couples homo pour FONDER UNE FAMILLE, soit célébrer des mariages homos : il s'agit simplement en l'occurence de la création d'une relation particulière liant deux hommes ou deux femmes comme le Moyen Age en connaissait plein de types différents, avant que l'individualisme ne vienne tout briser en rendant l'individu seul face à lui-même. Du coup, on ne comprend plus ces relations plus particulières si courantes au Moyen Age, et on sexualise tout avec notre regard actuel biaisé par l'ambiance post-1968 qui a hyper-sexualisé la culture. Aujourd'hui, des moines me confient ne même plus oser innocemment poser la main sur l'épaule d'un jeune de peur d'être accusé de pédophilie ! On marche sur la tête, mais surtout cela montre que sexualiser la notion d'amour en pensant "homosexualité" pour un amour d'amitié réduit le champ des expériences humaines et témoigne d'un regard obtu à tout le moins.

Cet article est donc une offense à l'Histoire ; je dirai plutôt, venant de soi-disant "spécialistes" : ce sont des manipulateurs qui veulent embrigader les analphabètes que nous sommes devenus, dans notre monde individualiste incapable de comprendre l'amour-agape d'amitié. ET qui font de la grosse propagande à un moment où on voit bien quel est l'intérêt de le faire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par bob le Dim 11 Nov 2012 - 20:06

Je rajouterai : en lisant ce type d'article, on en apprend plus sur l'époque actuelle que sur le passé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par Benoît Montfort le Mer 14 Nov 2012 - 13:57

On le dira à Golias qui, en son temps (il y a une dizaine d'années) alignait aussi son quota de spécialistes outre Boswell, bien sûr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le mariage gay était un rite chrétien!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum