Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Résistons le Mer 29 Aoû 2012 - 8:02


La plupart des experts assurent depuis des années que la hausse des prix dans l'immobilier serait essentiellement le fait d'une pénurie. Il faudrait soit-disant construire un million de logements. Mais cette estimation ne repose sur rien assure Eric Treguier.

D'autres assurent que les logements sont suffisant et pointent du doigt les logements vacants.

Et vous qu'en pensez-vous?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par gargamel_79 le Mer 29 Aoû 2012 - 16:25

Je crois que cela dépend. Il y a certes des logements laissés vacants, mais en zone urbaine il y a aussi pénurie incontestable de logements décents.

A mon avis une politique du logement ne traitant qu'un des deux aspects ne pourra pas être efficace!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par JeH Lou le Dim 2 Sep 2012 - 18:29

Le problème ne se situe pas au niveau du nombre (pas assez, logements vacants, ...)
Il se situe au niveau de l'exigence en terme de consommation énergétique.
Je sais, j'y reviens souvent à ce thème de l'énergie.
C'est qu'il faut se rappeler la situation dans laquelle nous sommes : nous avons dépassé les 50% du renouvellement de la Terre, qu'est ce que ça veut dire et quel lien avec les logements ????
1: la terre pour se renouveler a besoin de 50% de son énergie propre, comme nous, nous avons besoin de notre propre énergie pour pouvoir survivre (manger nous prend de l'énergie, tout comme manger nous en apporte, il faut donc consacrer une part de notre énergie pour pouvoir la renouveler). Des scientifiques, depuis les années 80, ont prévenus les états que nous allions vers un épuisement de la planète si nous continuions à prélever ses énergies. Et bien, nous y sommes arrivés, en ce mois d'août 2012 ! Depuis, chaque fois que nous allumons la lumière, nous continuons à épuiser notre planète.

2: Qu'en est-il alors pour les logements ? ils sont tous à revoir !!!! nous ne pouvons plus continuer à construire, rénover comme nous l'avons fait. Et même si les équipements, matériaux sont de moins en moins énergivores, ce n'est pas encore assez , d'où le questionnement des constructeurs, d'où la nouvelle réglementation RT 2012 qui impose déjà des règles allant vers des habitations plus économiques, mais dès 2013, une nouvelle réglementation va sortir, avec comme objectif la construction ou la rénovation de logement passifs (dont la consommation énergétique doit être nulle), voir même positive (produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme). Cela veut donc aussi dire que dans notre logement, neuf ou rénové, il va falloir produire notre énergie ou consommer de l'énergie renouvelable. Et les constructeurs ne sont pas encore tous prêts, les ingénieurs n'ont pas encore résolus tous les problèmes autour de cette production d'énergies renouvelables dans l'habitat privé ou collectif. Imaginez les modifications qu'il va falloir faire dans les grands immeubles, les tours, les bâtiments publics, les grands magasins ou même parkings ... cela va demander du temps, mais la première chose, c'est que la population doit être consciente de cet état de fait, elle ne doit plus voir l'avenir comme l'a été le passé. C'est à dire, en ne se sentant pas responsable de ses choix, en consommant toujours plus, et dans des domaines qui épuisent la Terre.
3: nous ne sommes pas égaux devant ce problème, certains qui ont déjà du mal à trouver à se loger, ne peuvent pas investir dans ces équipements, ces nouvelles constructions. Mais il existe de nombreux groupes qui travaillent dans ce sens, en offrant aux gens qui le souhaite d'apprendre à construire de manière écologique. Il suffit de taper auto-construction, ou habitat écologique ou éco-construction, et vous verrez beaucoup de liens qui peuvent aider. Baser souvent sur des échanges de savoir-faire, c'est une solution qui peut convenir à des budgets modestes. Il faut faire attention quand même, car comme partout, il y a des petits malins qui en profitent. Il faut se méfier par exemple si vous voyez trop de pub sur un tel site, si les conditions sont proches de l'exploitation que du partage, etc ... Il y a aussi des aides financières pour les petits budgets. Et on ne peut pas tout faire en une seule fois. Il faut savoir attendre un an, quelques mois avant de continuer des travaux d'amélioration énergétique. Le mieux est de créer un groupe d'ami(e)s, en famille, ou de voisins, par affinités et par compétences. Autrefois, lors des moissons, les gens du village savaient s'organiser, et c'était une fête permanente collective, le travail se faisait grâce à cette solidarité, il n'y avait pas d'histoire d'argent. Je ne dis pas qu'il faut revenir en arrière, mais c'est quand même un peu ça, il faut moins consommer, se regrouper pour partager travail, savoirs et bonne humeur. Chacun y gagnera un peu à défaut de beaucoup et nous réussirons à rendre à notre planète ce qui lui manque pour re-vivre, et recommencer à être généreuse avec nous.
Devant un danger, il y a ceux qui désespèrent, fuient, restent aveugles, s'isolent, ou même essayent de récupérer le plus de choses possibles (mais tellement inutiles), et il y a ceux qui agissent, affrontent, cherchent de l'aide, partagent leurs idées, leurs forces, d'après vous, qui va s'en sortir le mieux ?

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Résistons le Jeu 6 Sep 2012 - 9:53

Pour information, si vous voulez consulter l'intégralité du projet de loi qui va être éxaminé :

http://www.territoires.gouv.fr/IMG/pdf/Projet_de_loi_sur_le_logement.pdf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Résistons le Jeu 6 Sep 2012 - 9:58

JeH Lou a écrit:mais dès 2013, une nouvelle réglementation va sortir, avec comme objectif la construction ou la rénovation de logement passifs (dont la consommation énergétique doit être nulle), voir même positive (produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme).

ce concept de consommation énergétique positive d'un logement me paraît assez intéressante!

Tu as des documents (techniques ou législatifs) à nous soumettre pour s'informer plus à ce sujet?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par JeH Lou le Jeu 6 Sep 2012 - 12:48

Voici déjà la RT 2012, nouvelles exigences complétant la RT 2005 suite aux réunions 2007:

un résumé : http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-RT2012-un-saut-energetique-pour.html

La RT 2012 expliquée : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Chapitre-I-La-reglementation.html

Le label HPE (haute performance énergétique) qui devient BBC à partir de 2005(bâtiment basse consommation): http://www.developpement-durable.gouv.fr/Chapitre-I-Le-label-Haute,29091.html

Ces premiers liens concernent le neuf, mais il faut savoir que les mêmes exigences sont demandées pour la rénovation, mais elle est plus tolérante quand à son application dans le temps: http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Batiments-existants-.html
Voir plus de détails dans le sommaire sur la gauche à Bâtiments existants.

C'est un grand chantier !! donc à mon avis, il devrait y avoir du travail dans le BTP, mais va savoir comment les entreprises de BTP vont se placer surtout au niveau des coûts. En plus, le BTP a l'air de traîner les pieds pour appliquer la RT mais il doit être face à devoir former son personnel quand aux techniques/enjeux/politique/financier, et à étudier, pour eux mêmes leurs labellisations et leurs effets polluants dans leurs activités. Il faut qu'ils présentent à la fois des bilans carbone faibles, et des compétences nouvelles dans la construction. C'est pour cette raison que des personnes ou groupes se sont organisés pour auto-eco-construire, ce qui présente un avantage pour les constructeurs, qui peuvent s'appuyer sur les expériences très variées des ces auto-constructeurs.
Je dois partir demain en bretagne pour lancer mon premier chantier de maison passive, avec le maçon et la géomètre, donc, je vous laisse sur ces textes, j'en rajouterai plus tard.
Un dernier pour la route, marcher en pensant ou penser en marchant :

La construction moderne, c'est la construction écologique
Regardez quand même où vous mettez les pieds, et ne tournez pas en rond !!!!
Bye

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par JeH Lou le Sam 6 Oct 2012 - 16:22

Mon projet de construction de maison passive, bio-climatique est tombé à l'eau !!!
Pourquoi ?
Le propriétaire était, au départ, d'accord avec les propositions qu'on lui a faites, sur le plan technique, matériaux, ...
J'ai commencé le dossier pour l'assainissement non collectif à joindre aux autres documents demandés pour le permis de construire, et suite aux relevés sur le terrain, j'ai également commencé les plans pour le permis de construire.
De leur coté, le maçon et le menuisier voulaient avoir une idée sur le budget que le propriétaire avait prévu de consacrer à cette construction, sachant qu'une bonne partie pouvait être réalisée en auto-construction. Nous avons eu du mal à l'obtenir. Mais en insistant, le propriétaire nous a annoncé un budget de 20 000 € pour une maison de 160m2, avec 1 étage, semi-enterrée, ...
Après avoir essayé de faire comprendre à cette personne qu'elle était très loin de la réalité, il a accepté d'augmenter le budget en le doublant ! et en diminuant la surface habitable ...
Le chantier étant situé à plus de 600km, et devant l'incapacité du propriétaire à se mettre en phase avec d'une part le coût de la main d'oeuvre (on ne pouvait pas tout faire en auto-construction), le coût des matériaux, les équipements d'énergie autonome (panneaux solaires, cuve de récupération d'eaux de pluie, phyto-épuration, petite éolienne domestique, ...), les coûts liés aux taxes, études énergétiques, je me suis retirée de ce projet. Il était pourtant très intéressant, mais si le propriétaire n'est pas partie prenante d'un tel projet, qu'il ne souhaite pas s'investir soit financièrement, soit en prenant en charge certains postes de la construction, on ne peut pas réaliser un chantier avec de tels objectifs à des coûts faibles.
Il faut aussi se donner du temps pour bien réfléchir aux différentes solutions qui se présentent. Par exemple, comparer les coûts globaux de différentes techniques d'isolation, se faire livrer du bois de construction directement depuis des scieries proches du chantier, car la consommation énergétique doit être diminuée le plus possible, également sur les postes de transport des matériaux. Ce qui demande d'avoir des comparatifs, quelques connaissances sur la qualité du bois, d'où il vient, ... le projet final découlant de ces choix influencent l'aspect, le positionnement de la maison, donc l'implantation, la répercussion sur le voisinage, ... donc tout les documents demandés pour le permis de construire. Un dossier de permis de construire pour une maison passive-bio-climatique, même si l'on ne vise pas le babel BBC, demande des études longues, ce que le propriétaire de ce projet ne voulait pas admettre, et refusait de comprendre en nous harcelant pour un délai d'obtention du permis début décembre (suite à premier dépôt début octobre, en sachant qu'il est rare qu'un dossier qui n'est pas fait par un architecte est systématiquement renvoyé pour modifications).
La taille de la maison n'a rien à voir avec toutes ces études, il s'agit non seulement de construire, mais de construire local, bio-climatique, autonome. C'est un investissement, au départ dans la qualité des matériaux, la qualité des travaux, et des savoir-faire, et un investissement personnel de la part du propriétaire. Car, il ne fait pas appel à une équipe d'ingénierie ou un architecte, souvent. Les artisans qui vont intervenir ne veulent pas travailler à l'arrache, être sous-payés parce qu'ils accompagnent à l'auto-construction, et bien d'autres points qui doivent s'équilibrer dans la satisfaction de chacun des acteurs du chantier.
J'ai rencontré des auto-constructeurs qui avaient le respect du travail des bénévoles ou artisans qui sont venus les aider. Ils étaient logés décemment, ils étaient nourris sur place, la sécurité était assurée (assurance à prendre par l'auto-constructeur pour les personnes travaillant sur le chantier, et mesures de sécurité à imposer sur le chantier).
Je souhaite que le développement de l'auto-construction/rénovation ne devienne pas une nouvelle forme d'esclavage dans le BTP, ce travail étant déjà très pénible, il ne faudrait pas, au nom du libre échange, augmenter les risques sur la santé des participants.
Il ne faut pas rêver, se lancer dans l'auto-construction (partielle ou totale) cela se prépare, et on ne peut imposer des délais tel que même des pros ne pourraient tenir !!!
On estime qu'il faut 1an d'étude du projet, avant l'obtention du permis de construire, et ensuite, cela peut aller vite, entre 3 et 6 mois, plus pour des projets plus élaborés, pour la mise hors eau. Sans compter les aléas climatiques.
Voilà ma première expérience, elle fut courte, mais j'ai appris déjà beaucoup de chose, j'ai rencontré des gens qui étaient en plein dedans, j'ai vu de belles réalisations, et je vais continuer à apprendre et à aider, cela ne m'a pas écœurée !!
J'ai parlé d'une solution parmi d'autres à propos du thème de ce topic, la pénurie de logement, qui n'est pas vraiment la bonne question, car il y a des logements, vides, insalubres, en zone rurale, squats, ... et la mise aux normes énergétiques en 2013 de toute construction neuve. Sachant que une maison passive, en éco-construction, coûte 20% de plus au m2 qu'une maison traditionnelle ...
Il y en a d'autres solutions, mais à quels coûts ? pour qui ?...
J'ai rencontré sur un rassemblement d'employeurs (avec pole-emploi) une grosse boite en BTP, et je leur ai demandé si ils commençaient à rénover/construire en fonction de la RT 2012, ou en terme de labels éco-BBC-effynergie ... si ils formaient leur personnel, ... la réponse a été directe : non ! et de m'expliquer que ça leur prendrait du temps (de l'argent surtout !), qu'ils pouvaient pas se permettre de retirer d'un chantier pour les former, les ouvriers, et autres justifications toutes liées aux coûts, aux charges qu'ils devraient subir , alors qu'il y a des aides à la formation pour les entreprises et les salariés!... leur profit donc !
Un conseil, jusqu'en décembre 2012, ne signez pas de contrat de construction avec ce genre d'entreprises, elles vont essayer de vendre avant la date d'application de la réglementation, et vous allez vous retrouver avec une maison neuve qui n'aura pas les exigences en économie d'énergie et vous serez pénalisez sur votre consommation énergétique, sur les taxes carbones qui s'annoncent à venir, et sur la revente de cette maison.
Un peu long comme réponse, mais le sujet est d'une importance cruciale pour l'avenir, qui est assez proche ... Bonne soirée.

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Benoît Montfort le Sam 6 Oct 2012 - 18:00

JeH Lou a écrit:=

Ces premiers liens concernent le neuf, mais il faut savoir que les mêmes exigences sont demandées pour la rénovation, mais elle est plus tolérante quand à son application dans le temps: http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Batiments-existants-.html
Voir plus de détails dans le sommaire sur la gauche à Bâtiments existants.

C'est un grand chantier !! donc à mon avis, il devrait y avoir du travail dans le BTP, mais va savoir comment les entreprises de BTP vont se placer surtout au niveau des coûts.

Moi, j'ai un poele alsacien, exactement celui-ci. Construit vers 1870, il a fonctionné jusque 1970. Pour le restaurer on me demande 10000 euros sans certitude de trouver les faïences. Il est intégré dans la maison et un tuyau d'air chaud monte à l'étage pour chauffer la chambre. En outre, il faut mettre la cheminée aux normes modernes.

Il 'a jamais fonctionné. Personne ne veut me prêter ça du fait de mon âge (plus de 60) ou quand ils veulent le taux est prohibitif en sorte que c’est pas compatible avec une retraite. Or, j'ai acheté la maison parce qu’elle avait ce poêle.



Dernière édition par Benoît Montfort le Sam 6 Oct 2012 - 18:08, édité 1 fois (Raison : photo du poele)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par JeH Lou le Sam 6 Oct 2012 - 20:00

Excuses moi, mais j'ai le sourire ...
J'aurais bien une idée, autre que celle suggérée dans le lien du poêle alsacien ...
Il va falloir faire un choix : garder le poêle comme décoration/mémoire de la maison, ou alors le remplacer.
Et pour diminuer le coût, faut faire de l'auto-construction et un chantier participatif !
Je pense que l'on peut démolir pièce par pièce, le poêle. Récupérer le max de matériaux. Et reconstruire un autre poêle.
Voici un article intéressant sur les poêles à accumulation, car ton poêle alsacien n'est autre qu'un poêle à accumulation recouvert de faïence. Il est possible de reconstruire ce type de poêle plutôt que d'essayer de rénover celui-là. Et en plus, de ré-installer par l'occasion un système de distribution de la chaleur mieux adapté pour cuisiner, chauffer l'eau sanitaire en plus du chauffage :

poêle à accumulation principe auto construction (le lien ne fonctionne pas, faut le copier-coller)



Un autre exemple d'auto-construction chez un particulier, en faïence, et en fin de page, il y a le coût total:
Poêle de masse exemple auto-construction
Il faut quand même penser qu'un poêle, ça marche au bois, il faut pouvoir le stocker, est ce possible chez toi ?
Organiser un chantier participatif demande également un peu d'énergie ! C'est intéressant d'accueillir au moins un artisan qui s'y connaît, et une ou deux autres personnes, on les loge, nourrit gratuitement en échange de leur travail, on paye leur déplacement, enfin, tout ça, c'est à négocier avec les personnes concernées. Si les choses sont bien précisées et acceptées dès le début, on peut vraiment être gagnant des deux cotés. On peut proposer à quelqu'un qui veut en faire un chez lui de venir apprendre, cela peut devenir un lieu de "stage" gratuit.

Il faut aussi voir si au niveau isolation, cela est efficace. Car si la maison est une passoire pour la chaleur, refaire fonctionner un poêle ou en construire un, cela ne sera pas plus économique que sans le poêle, comment es-tu chauffé actuellement ?

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Benoît Montfort le Mar 9 Oct 2012 - 4:17

Je suis chauffé au bois dans un godin de fonte. J'utilise du bois densifié que je stocke dans un cellier. Il chauffe tout mon rez-de-chaussée qui fait 60m2 encore que, dans le rand salon, là où se trouve le poêle alsacien, c’est frais tout de même.

J'ai un cumulus qui marche au nucléaire et je me demande comment avoir de l'eau chaude l'été avec ton système. De toutes façons, mes combles ne sont pas accessibles.

Pour démonter mon poêle proprement, en récupérant les faïences, ça coute déjà 2000 euros. Normalement, ça se remonte à la chamotte et tout le monde ne sait pas faire.

Pour l'étage j'utilise des poêles d'appoint qui ne fonctionnent que peu de temps.

Pour le chantier coopératif, je n'y crois pas trop. Cela fait plus 'un an que je suis dans un SEL et je paluche toujours mes chantiers tout seul avec des aides amicales occasionnelles.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a t'il vraiment pénurie de logement en France?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum