fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:08

Benoît Montfort a écrit:DDans la vulgate athée, une croyance est "religieuse" quand elle est sans fondement réel. Les points 1 et 2 montrent que ton affirmation est "sans fondement réel"

Et l'affirmation que les athées auraient une "vulgate" a t'elle un fondement? Quelle vulgate?

Que des athées affirment des conneries, je suis bien d'accord... Mais ne fais-tu pas une généralisation abusive?

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Lun 3 Sep 2012 - 7:12

Heudebert a écrit:
En fait cela est bien une croyance.... Mais pas une croyance religieuse!

Tout dépend ce qu'on entend par "religieux". S, comme dans ma réponse ci-dessus on comprend "religieux" comme dans la vulgate athée, cette croyance est indéniablement religieuse.
Heudebert a écrit:
Bien sûr qu'un athée a aussi des croyances, mais elles ne sont pas religieuses, par définition.

Bien se méfier de ce qu'on considère comme une évidence "par définition" ! No Ce sont exactement ces évidences qu'il faut interroger. Quiconque parle de définition suppose un référentiel de type dictionnaire, donc une autorité pour l'établir. Pour que cette "autorité" soit efficace, il faut qu’elle soit reconnue par l'interlocuteur... d'où mon choix de la vulgate athée pour donner la définition de "la croyance religieuse"
Heudebert a écrit:
Le dogmatisme est innérant à toute croyance, pas seulement religieuse. Ou alors pour toi, seule la pensée "religieuse"est coupable de dogmatisme?

Pour moi, l'affirmation "le dogmatisme est inhérent aux religions" est une croyance sans fondement en cela qu’elle est pseudo-scientifique. Le dogmatisme (e.g. répéter une opinion fausse en imaginant qu’elle deviendra à la longue une vérité) est également répandu à l'extérieur des religions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:20

Benoît Montfort a écrit:
On peut donc en conclure que l'affirmation "un athée n'a pas de croyances religieuses" est une croyance religieuse.

Pour être honnête, je ne vois pas ce qui te choques là-dedans... L'athée a des croyances comme tout le monde, mais ne croit pas en Dieu, et par suite à aucune croyance religieuse... Il croit à autre chose : en lui, la.science, la littérature, etc...

Mais par de définitions il n'a pas de croyance religieuses (=le reliant au divin). Par contre, ce qu'on peut dire, c'est que certaines de ses croyances peuvent paraître analogue en nature aux croyances religieuses.

Mais là ou je pense que tu fais une erreur d'analyse, c'est de rapprocher cette nature de la religion, alors que c'est de la nature de la croyance dont ils est sujet.

L'athée semble avoir des croyances "religieuses", non parce que ses croyances auraient au final un caractère religieux nié, mais parce que ses croyances sont croyances....

Et pour ce qui est du "sans fondement réel", ce n'est même plus du domaine de la croyance, mais de l'imaginaire...

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Lun 3 Sep 2012 - 7:22

Heudebert a écrit:
Et l'affirmation que les athées auraient une "vulgate" a t'elle un fondement? Quelle vulgate?

Oui. Un fondement statistique sur l'emploi des mots et des expressions. Il y a aussi des courants dans l'athéisme qui insistent plus ou moins sur certains aspects de cette vulgate.
Les athée sont bien une vulgate et même un credo au moins chez les plus militants. C'est d'ailleurs ce que soulignait hier Abdenour Bidar dans "les racines du Ciel" (lien dan s la rubrique islam) . Il donnait les sources de cette vulgate.

Heudebert a écrit:
Que des athées affirment des conneries, je suis bien d'accord... Mais ne fais-tu pas une généralisation abusive?

J'aime aussi cette technique qui qualifie de "généralisation hâtive ou abusive " ce qui n'en est pas ; il suffit de fréquenter les forums et les sites athées pour se rendre compte d’une communauté d'opinions qui peut se décrire comme une "vulgate".

La généralisation hâtive devient l'objection préférée pour récuser la distribution de Gauss

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Lun 3 Sep 2012 - 7:33

Heudebert a écrit:
Mais par de définitions il n'a pas de croyance religieuses (=le reliant au divin). Par contre, ce qu'on peut dire, c'est que certaines de ses croyances peuvent paraître analogue en nature aux croyances religieuses.

Là, la définition de "religieux" (relation au divin) est la plus classique parmi les adeptes des religions. Or, j'ai expressément choisi la définition athée de la religion, celle là-même qui te choquait parce que je parlais de "vulgate athée".

Par ailleurs, cette définition de religion comme "relation au divin" peut se discuter en cela que certaines religions n'ont pas "de dieu" au sens occidental du terme.


Heudebert a écrit:
Il croit à autre chose : en lui, la.science, la littérature, etc...

Qui serait exclus de la pensée du croyant ???? Smile


Heudebert a écrit:
Mais là ou je pense que tu fais une erreur d'analyse, c'est de rapprocher cette nature de la religion, alors que c'est de la nature de la croyance dont ils est sujet.
Comme je le disais ci-dessus, tout dépend du référentiel... Je vois que tu as quelques difficultés avec la pensée paradoxale ?

Heudebert a écrit:
L'athée semble avoir des croyances "religieuses", non parce que ses croyances auraient au final un caractère religieux nié, mais parce que ses croyances sont croyances.... Et pour ce qui est du "sans fondement réel", ce n'est même plus du domaine de la croyance, mais de l'imaginaire...

Certes, mais si l'on reste dans la vulgate athée, la religion ne relie pas au divin mais à l'imaginaire. et donc, un stéréotype relie bien à l’imaginaire, ce qui en fait une croyance "religieuse"

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:42

En fait ce que je pointes du doigt, c'est ton concept de "vulgate athée". je suis né dans un environnement athée, je mange athée, la plupart de mes connaissances sont athées, j'ai discuté athéisme avec des centaines d'athées, et à part deux trois néo-athées, je n'ai jamais entendu les raccourcis que tu nous prête...

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:52

Benoît Montfort a écrit:.

Par ailleurs, cette définition de religion comme "relation au divin" peut se discuter en cela que certaines religions n'ont pas "de dieu" au sens occidental du terme.




c'est la raison pour laquelle je parle de relation "au divin" et pas de relation "à/aux dieu(x)"

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:56

Benoît Montfort a écrit: il suffit de fréquenter les forums et les sites athées pour se rendre compte d’une communauté d'opinions qui peut se décrire comme une "vulgate".


Oui, mais là, il faut faire très attention!

Car crois-tu que les musulmans, catholiques et autres confessions, peuvent être représentées par les dires que l'on trouve sur les forums?

J'ai l'impression, au contraire, que sur de nombreux forums, se rejoignent beaucoup de "prosélytes", qui, à part cas particuliers, ne sont en rien représentatifs d'une "doxa" ou d'une "vulgate".

Les musulmans de forum, représentent-il une "vulgate" musulmane?
Les catholiques de forum, représentent-ils une "vulgate" catholique?

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 7:57

Benoît Montfort a écrit:
Heudebert a écrit:
Il croit à autre chose : en lui, la.science, la littérature, etc...

Qui serait exclus de la pensée du croyant ???? Smile



Ai-je dis cela?

Je parlais de la croyance "principale", celle qui régit notre mode de vie.

tout le monde a aussi des croyances "secondaires" Smile

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Heudebert le Lun 3 Sep 2012 - 8:14

Benoît Montfort a écrit:

Certes, mais si l'on reste dans la vulgate athée, la religion ne relie pas au divin mais à l'imaginaire. et donc, un stéréotype relie bien à l’imaginaire, ce qui en fait une croyance "religieuse"


Non!

Le fait que l'athée considère Dieu comme "imaginaire" (en fait pas vraiment, il le considère plutôt comme une "création" humaine qui fut nécessaire, ce qui est, au passage, une croyance, mais basée sur de nombreuses recherches sociologiques et anthropologiques), ne peut lui permettre, logiquement, de réduire la "croyance religieuse" à de simples concepts provenant de l'imagination ou de l'imaginaire.

Cette réduction, est effectivement un stéréotype, un cliché, dont on affuble couramment l'athée, pour réduire sa pensée et la jeter aux orties! C'est un procédé rhétorique, du même niveau que ceux que tu dénonces!

Une croyance religieuse est bien plus complexe que cela, à tel point que certains scientifiques, même à notre époque, n'en sont pas dépourvus! Et ne parlons pas de la littérature philosophique et théologique qui est riche. Tu crois parce qu'athée, nous balayons tout cela d'un revers de la main? Que nous ne faisons que balayer les "concepts de la divinité", en disant "C'est de la merde?"

Certains le font, et je te l'accorde, beaucoup des "athées du net" le font... Mais, je t'assure que ce n'est en aucun cas une "vulgate athée"...

Bon, pour se réconcilier, on pourrait dire c'est une vulgate des "athées du net".

Mais je ne suis pas d'accord pour cette réduction à tous les athées, sous prétexte que les "athées du net" montrent parfois leur manque de culture et de recul sur leurs convictions... Si tu creuses un peu, je te parie que ceux qui professent de tels opinions réductrices, son ce que je nomme les "néo-athées", pour faire un parallèle avec les "néo-conservateurs" ou les "néo-convertis", qui mettent un zèle débordant à "prosélyter" des notions qu'ils ne maîtrisent pas encore, voire pas du tout!

Voilà aussi pourquoi, je me suis permis de parler de "généralisation abusive", concept qu'il me semble, je t'ai emprunté sur un autre fil Wink







Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Chantra Chantrapa le Lun 3 Sep 2012 - 18:19

Benoît Montfort a écrit:Déjà,
1- a-théisme signifie "sans dieu" et non "sans croyance" C’est une première erreur factuelle.
"Sans croyance religieuse".
On peut croire aux Martiens et être athée.

2- ne pas avoir de dieu n'est pas identique à ne pas avoir de croyance. C’est une deuxième erreur factuelle.
Etre athée est identique à ne pas avoir de croyance religieuse.
Un panthéiste n'est pas athée.

3- Dans la vulgate athée, une croyance est "religieuse" quand elle est sans fondement réel. Les points 1 et 2 montrent que ton affirmation est "sans fondement réel"
C'est complètement faux : une croyance est religieuse quand elle porte sur l'existence et l'intervention d'êtres surnaturels.

La croyance au continent de Mu n'a pas de fondements défendables sans être religieuse pour autant.

On peut donc en conclure que l'affirmation "un athée n'a pas de croyances religieuses" est une croyance religieuse.
Proposition irrecevable.

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Mar 4 Sep 2012 - 5:19

Chantra Chantrapa a écrit:
On peut croire aux Martiens et être athée.

C’est typiquement une croyance "religieuse" : pas de preuve mais une espérance.

Chantra Chantrapa a écrit:
Etre athée est identique à ne pas avoir de croyance religieuse.
Un panthéiste n'est pas athée.

Inutile de te répéter : j'ai parfaitement compris. Mais "religieux" a plus d'un sens et tu ne tiens pas compte du ait pourtant annoncé, que je choisissais délibérément le sens de "croyance religieuse" tel qu'exprimé dans la vulgate athée.

Chantra Chantrapa a écrit:

BM a écrit:3- Dans la vulgate athée, une croyance est "religieuse" quand elle est sans fondement réel. Les points 1 et 2 montrent que ton affirmation est "sans fondement réel"
C'est complètement faux : une croyance est religieuse quand elle porte sur l'existence et l'intervention d'êtres surnaturels.

J'apprécie ton sens du dialogue. Si tu commences par ne pas lire ce qu'on te dit, que j'ai mis en gras, avant d'affirmer "c'est complètement faux", on est mal partis.
Chantra Chantrapa a écrit:
La croyance au continent de Mu n'a pas de fondements défendables sans être religieuse pour autant.
C’est ce que tu dis. Pourtant, les études sur les lecteurs de science-fiction montrent des comportements religieux. En quelque sorte, tu es en train découvrir que "religieux" a plus d'un sens et tu qualifies de "complètement faux", ce qui ne correspond pas à ton point de vue. cheers

Chantra Chantrapa a écrit:
Proposition irrecevable.
pour quelles raisons ? Parce que tu n'en avais pas conscience ? C'est un peu court !

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par JeH Lou le Mar 4 Sep 2012 - 10:29

Alors là, franchement, je ne comprends rien à tous vos mots en ...isme ...
Je veux des cas concrets pour comprendre, des histoires vraies, ...
pas des mots rallongés qui ont quitté du coup leur réalité,
sont devenus impalpables ...

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Résistons le Mar 4 Sep 2012 - 13:28

JeH Lou a écrit:Alors là, franchement, je ne comprends rien à tous vos mots en ...isme ...
Je veux des cas concrets pour comprendre, des histoires vraies, ...
pas des mots rallongés qui ont quitté du coup leur réalité,
sont devenus impalpables ...

alors, en essayant d'être concis :

littéralisme : c'est la doctrine, pour les livres saints, qui affirme que l'on doit les lire avec un attachement scrupuleux à la lettre. Ainsi un lecteur littéraliste de la Bible, prendra, par exemple, l'histoire d'Adam et Eve comme une réalité et non comme une allégorie, ni comme un mythe. Adam et Eve, pour eux, ont vraiment existé dans un jardin au bord de l'Euphrate, il y a 6000 ans. Ils prennent le livre au mot, sans se soucier des études textuelles, qui montrent, par exemple, la double origine, yahviste et élohiste des récits.

innérantisme :C'est l'attachement absolu à la notion de l'innérance biblique. C'est un peu plus compliqué à expliquer, Benoît le ferait bien mieux que moi, c'est grâce à lui que je connaît ce mot! (d'ailleurs faire une recherche sur "innérantiste" sur ggogle est assez marrant!). En gros, c'est un dogme comme quoi la bible est hors-contexte et ne peut souffrir d'aucune exégèse. Ca reste dans la ligne droite du littéralisme. Un innérantiste est forcément un littéraliste! (Tu me corriges si je dis une connerie, Benoît!)

fondamentalisme : Le fondamentalisme désigne l'attachement strict aux principes originels d'une doctrine, généralement religieuse, mais pas seulement. C'est similaire au littéralisme, mais non cantonné aux écrits, mais à la vie de tout les jours. A ne pas confondre avec l'orthodoxie, qui est souvent employée dans le sens de fondamentalisme, à tort!

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par JeH Lou le Mar 4 Sep 2012 - 13:43

Merci pour cet éclairage !!!

_________________
JeH Lou

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Chantra Chantrapa le Mar 4 Sep 2012 - 17:38

Benoît Montfort a écrit:
Chantra Chantrapa a écrit:
On peut croire aux Martiens et être athée.
C’est typiquement une croyance "religieuse" : pas de preuve mais une espérance.
Une espérance de quoi ?
Le religieux implique le surnaturel.

Chantra Chantrapa a écrit:Etre athée est identique à ne pas avoir de croyance religieuse.
Un panthéiste n'est pas athée.
Inutile de te répéter : j'ai parfaitement compris. Mais "religieux" a plus d'un sens et tu ne tiens pas compte du ait pourtant annoncé, que je choisissais délibérément le sens de "croyance religieuse" tel qu'exprimé dans la vulgate athée.
Religieux n'a qu'un sens : relatif à la relation au surnaturel.

Chantra Chantrapa a écrit:
BM a écrit:3- Dans la vulgate athée, une croyance est "religieuse" quand elle est sans fondement réel. Les points 1 et 2 montrent que ton affirmation est "sans fondement réel"
C'est complètement faux : une croyance est religieuse quand elle porte sur l'existence et l'intervention d'êtres surnaturels.
J'apprécie ton sens du dialogue. Si tu commences par ne pas lire ce qu'on te dit, que j'ai mis en gras, avant d'affirmer "c'est complètement faux", on est mal partis.
Tu refuses d'argumenter et tu vens me parler de sens du dialogue.

Chantra Chantrapa a écrit:La croyance au continent de Mu n'a pas de fondements défendables sans être religieuse pour autant.
C’est ce que tu dis. Pourtant, les études sur les lecteurs de science-fiction montrent des comportements religieux. En quelque sorte, tu es en train découvrir que "religieux" a plus d'un sens et tu qualifies de "complètement faux", ce qui ne correspond pas à ton point de vue. cheers
Tu mélanges tout : la croyance au continent de Mu n'a rien à voir avec la SF.

Chantra Chantrapa a écrit:Proposition irrecevable.
pour quelles raisons ? Parce que tu n'en avais pas conscience ? C'est un peu court !
J'ai voulu dire poliment que c'était une idiotie.
C'est plus clair comme ça ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Résistons le Mar 4 Sep 2012 - 18:31

Chantra Chantrapa a écrit:
Tu mélanges tout : la croyance au continent de Mu n'a rien à voir avec la SF.


C'est vrai! Mais à la décharge de Benoît, le nom de ce continent s'est quand même beaucoup plus répandu grâce au Mythe de Cthulhu de Lovecraft et aux mystérieuses cités d'or, que grâce aux élucubrations ésotériques des quelques new-ages mayanistes du 19eme siècle...

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Mer 5 Sep 2012 - 10:43

Résistons a écrit:

C'est vrai! Mais à la décharge de Benoît, le nom de ce continent s'est quand même beaucoup plus répandu grâce au Mythe de Cthulhu de Lovecraft et aux mystérieuses cités d'or, que grâce aux élucubrations ésotériques des quelques new-ages mayanistes du 19eme siècle...

Exact... mais j'ai remarqué la tendance de certains à classer dans la rubrique "idiotie" :
*tout ce dont ils n'ont pas connaissance,
*tout ce qu'ils ne comprennent pas.

Enfin, le concept de "religion" a trouvé une notable extension dans la sociologie du 20èle siècle qui a qualifié de religions un certain nombre d'idéologies, dont le communisme du fait de leur mode de fonctionnement (fonctionnellement et pas systématiquement structurellement) . On peut donc légitimement se demander si le courant militant et prosélyte de l'athéisme, celui que tu nommes "athéisme niais", n'est pas en train de se constituer en religion au sens étendu.

La bibliographie ne me remonte pas directement à la mémoire. J'ai le sentiment d'avoir vu un truc de ce genre dans les "problèmes d'histoire des religions" mais plutôt que de dire des sonneries, je reviendrai dès que ça me revient.

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par gargamel_79 le Mer 5 Sep 2012 - 11:31

Tu fais allusion au concept rousseauiste de religion civile, non?

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Jeu 6 Sep 2012 - 6:40

gargamel_79 a écrit:Tu fais allusion au concept rousseauiste de religion civile, non?

Rousseau parle de "religion naturelle" ; en fait, il parle d'une religion décrochée de ses institutions en ce sens qu'en sont temps les organisations religieuses sont des éléments du pouvoir d'état.

je parle de "fonctionnement religieux" de certains corpus de croyances .
*Ceux qui les défendent ne les tiennent pas pour des croyances mas pour des vérités opposable à tout autre système religieux ou philosophique , autant dire indiscutables
*Ces systèmes de croyance ont une fonction identitaire et exclusiviste
*Ceux qui les défendent voient une espérance dans le triomphe universel des leur corpus de croyance à l'exclusion de tout autre
*etc...

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par gargamel_79 le Jeu 6 Sep 2012 - 7:24

Benoît Montfort a écrit:

Rousseau parle de "religion naturelle" ; en fait, il parle d'une religion décrochée de ses institutions en ce sens qu'en sont temps les organisations religieuses sont des éléments du pouvoir d'état.

je parle de "fonctionnement religieux" de certains corpus de croyances .
*Ceux qui les défendent ne les tiennent pas pour des croyances mas pour des vérités opposable à tout autre système religieux ou philosophique , autant dire indiscutables
*Ces systèmes de croyance ont une fonction identitaire et exclusiviste
*Ceux qui les défendent voient une espérance dans le triomphe universel des leur corpus de croyance à l'exclusion de tout autre
*etc...

Il parle bien de "religion naturelle" mais également de "religion civile", si ma mémoire ne me joue pas des tours. Je vais rechercher dans la journée où et comment exactement pour m'en assurer...

Sinon, je te rejoins dans ton analyse de la "croyance religieuse" et de ses caractéristiques. Mais comme nous le disait la biscotte plus haut, si je ne me fourvoie pas, je pense que ses caractéristiques sont plus celles de la croyance elle-même que celles du religieux. Et c'est pour cela que les systémes de croyances hors du religieux ressemblent, jusqu'à la présence d'une eschatologie, à ceux typiquement religieux.

Il est facile de faire une analogie entre tous systèmes de croyances, car ils fonctionnent, en première analyse, tous sur le même modèle. Mais les qualifier de forcément religieux pour cette raison me paraît un peu caricatural.

En effet, le systéme de croyances communiste par exemple, a les mêmes caractéristiques que le systéme de croyance religieux, celles que tu relèves à juste titre ci-dessus, en conclure que les religions sont par suite un système de croyance communiste est une approximation clairement fantaisiste.

Je trouve que l'inverse est sur le même schéma.

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Résistons le Jeu 6 Sep 2012 - 9:27

Benoît Montfort a écrit:

Enfin, le concept de "religion" a trouvé une notable extension dans la sociologie du 20èle siècle qui a qualifié de religions un certain nombre d'idéologies, dont le communisme du fait de leur mode de fonctionnement (fonctionnellement et pas systématiquement structurellement) .

Effectivement! On pense en particulier à Durkheim et Weber, pour les plus connus! Surtout Weber d'ailleurs! Et de manière moindre, Hubert et Mauss, ainsi que Bastide et Séguy!

Plus que de la sociologie, c'est également de l'anthropologie!

cf : "La religion civile à la française" de Jean-Paul Willaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Résistons le Jeu 6 Sep 2012 - 9:31

gargamel_79 a écrit:
Il parle bien de "religion naturelle" mais également de "religion civile", si ma mémoire ne me joue pas des tours. Je vais rechercher dans la journée où et comment exactement pour m'en assurer...

Effectivement, c'est bien rousseau qui est à l'origine de ce concept (La religion civile apparaît à la fin du Contrat social, au chapitre 8 du livre IV : page 91 du document pdf en lien). Mais ce qu'on appelle religion civile aujourd'hui a été détourné par les sociologues du XXeme siècel par rapport à son acception originelle!

Une analyse plus fine peut être trouvée ici.

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Résistons le Jeu 6 Sep 2012 - 9:35

gargamel_79 a écrit:

Sinon, je te rejoins dans ton analyse de la "croyance religieuse" et de ses caractéristiques. Mais comme nous le disait la biscotte plus haut, si je ne me fourvoie pas, je pense que ses caractéristiques sont plus celles de la croyance elle-même que celles du religieux. Et c'est pour cela que les systémes de croyances hors du religieux ressemblent, jusqu'à la présence d'une eschatologie, à ceux typiquement religieux.

Mais pour aller dans le sens de Benoît, cette assimilation des systèmes de croyances divers et variés au système de croyances religieux, n'est-il pas viable, compte-tenu de l'antériorité de celui-ci?

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par gargamel_79 le Jeu 6 Sep 2012 - 16:37

Résistons a écrit:
gargamel_79 a écrit:
Il parle bien de "religion naturelle" mais également de "religion civile", si ma mémoire ne me joue pas des tours. Je vais rechercher dans la journée où et comment exactement pour m'en assurer...

Effectivement, c'est bien rousseau qui est à l'origine de ce concept (La religion civile apparaît à la fin du Contrat social, au chapitre 8 du livre IV : page 91 du document pdf en lien). Mais ce qu'on appelle religion civile aujourd'hui a été détourné par les sociologues du XXeme siècel par rapport à son acception originelle!

Une analyse plus fine peut être trouvée ici.

Merci...

D'ailleurs je me souviens d'avoir lu aussi un chapitre dans un livre récemment qui traitait aussi ce concept. Encore une fois, je me fie à ma mémoire défaillante, mais je me demande si ce n'est pas dans "qu'est ce que la religion?" de Trigano...

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Benoît Montfort le Lun 1 Oct 2012 - 6:58

Résistons a écrit:

Effectivement, c'est bien rousseau qui est à l'origine de ce concept (La religion civile apparaît à la fin du Contrat social, au chapitre 8 du livre IV : page 91 du document pdf en lien). Mais ce qu'on appelle religion civile aujourd'hui a été détourné par les sociologues du XXeme siècel par rapport à son acception originelle!

Une analyse plus fine peut être trouvée ici.

Oui, je parle bien de croyance religieuse sur 3 plans :
*la relation doctrine / croyance qui relie le fidèle à sa religion
*la religion civile dans 2 sens, celui de Rousseau, qu'on voit en action dans les cérémonies pluri-religieuses organisées aux USA en cas de catastrophe pour organiser des hommages aux victimes. Elle commence à gagner chez nous (en France). Je me souviens d'avoir vu une telle cérémonie, il y a quelques années, avec la présence du pasteur de Clermont, alors président de la FPF, et c'était la première fois qu'on le voyait en toge à la TV ; jusqu'ici la prise de vue était réservée aux vêtements cultuels chamarrés des ministres catholique romains (ce que je comprends parfaitement d'un pot de vue esthétique)
*mais aussi le fonctionnement religieux de l'adhésion à certaines croyances. Par exemple, je me souviens d'avoir parlé de la nécessité de l'enseignement laïc du fait religieux et d'avoir obtenu la réponse suivante d'un sympathisant de Riposte laïque :
Ce serait faire entrer le loup dans la bergerie
Dans ce contexte, "croyance" s'oppose à "savoir" et son titulaire y tient comme un évangélicaliste au créationnisme en dépit des faits que montrent les sciences religieuses


Dernière édition par Benoît Montfort le Lun 1 Oct 2012 - 7:01, édité 1 fois (Raison : dernier paragraphe)

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentalismes, innérantismes et littéralismes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum