La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par gargamel_79 le Ven 10 Aoû 2012 - 20:02

Le trait dominant de nos sociétés réside dans l'obéissance aux lois, aux chefs d'entreprise, aux forces de l'ordre, à l'adjudant de Compagnie, aux parents et grands-parents... le tout organisé comme une machine parfaitement huilée supposée en garantir le parfait fonctionnement pour un ensemble de buts que chacun d'entre nous perçoit différement en fonction des informations en sa possession et son degré de maturité social et politique.

Cette machine implique l'acceptation de règles qui apparaissent justes et équitables aux citoyens pour autant qu'elles semblent équilibrer l'ensemble des devoirs et avantages qu'elles leur imposent et leur garantissent que la coutume qualifie de « bien commun » ou « intérêt général ». C'est ainsi qu'elle oblige et garantit que chaque citoyen aura un comportement social responsable de telle manière que la violence et l'arbitraire ne l'emporte jamais sur le droit, moral ou légal.

Force est de constater qu'il n'en est pas toujours ainsi et que si tel individu déroge au principe exposé il est malheureusement regrettable que les institutions et parfois l'Etat lui-même, sous couvert du respect scrupuleux de la lettre des institutions, ne semblent pas pour des raisons obscures, respectueux à valeur égale de leur esprit.

C'est alors que pour le citoyen commence à se poser un dilemme. Au nom de l'obéissance à laquelle son éducation l'a habitué doit-il faire l'impasse sur ce qui lui apparaît « moralement » sujet à caution ou bien alors réagir, étant entendu que sa responsabilité de citoyen obéissant ne l'exonère pas de sa capacité citoyenne d'appréciation.

Bien évidemment, cette dernière capacité ne le confrontera à aucune juridiction susceptible de lui infliger une quelconque peine et même, au contraire, lui vaudra reconnaissance de ceux que son éventuelle intervention aurait probablement désigné... Par contre une action éventuelle, quelqu'en soit sa forme mais qui aurait pour fondement la désobéissance aura assurément des répercussions négatives sur ses conditions de vie et peut être même sur sa vie elle-même (cf. Martin Luther KING)

C'est la raison pour laquelle, avant d'entamer une quelconque action de désobéissance, il convient de convaincre autour de soi du bien-fondé de l'action envisagée et de son/ses objectifs, de communiquer par tous moyens (ils ne manquent pas), de multiplier les lieux d'intervention, de prévoir les moyens de repli rapide et en cas de garde à vue, d'avoir des portes-paroles qui alerteront l'opinion...

Dans notre actuelle société, ce ne sont pas les sujets qui manquent et les manquements au « bien-commun » sont légions. Le dernier en date est en préparation, il a pour nom : la réforme des retraites. Il est le successeur d'une liste qui va des dé-remboursements médicaux et pharmacologiques au dégrêvement d'impot des plus fortunés en passant par le renvoi aux frontières des migrants, même de nationalité française, sans oublier bien sur le non-remplacement des fonctionnaires partant à la retraite avec les implications sur l'exécution et la continuité du service public que l'on sait agitter devant les syndicats et devant les médecins urgentistes à qui l'Etat doit pourtant des milliers d'heures supplémentaires.

Une lueur d'espoir pourtant et qui démontre que la désobéissance civile est payante. Il y a quelques semaines, les passagers d'un avion à destination du Gabon et le Commandant de bord se sont opposés à l'embarquement et à l'envol d'un passager menotté et enchainé pourtant accompagné de policiers et les ont contraint à quitter l'avion. A ma connaissance, le « criminel-clandestin-coupable » est toujours en France.

Evidemment, aucune action ne peut être décidée hors des circonstances de son exécution. C'est pourquoi, c'est à chacun de s'organiser et d'envisager les moyens d'action pour qu'une politique manifestement nuisible au bien commun ne soit pas suivie d'effet et en conséquence, abrogée.

Et vive l'indignation ! C'est par elle que tout commence.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par Roy le Sam 11 Aoû 2012 - 21:43

gargamel_79 a écrit:

C'est alors que pour le citoyen commence à se poser un dilemme. Au nom de l'obéissance à laquelle son éducation l'a habitué doit-il faire l'impasse sur ce qui lui apparaît « moralement » sujet à caution ou bien alors réagir, étant entendu que sa responsabilité de citoyen obéissant ne l'exonère pas de sa capacité citoyenne d'appréciation.

Bien que l' homme soit convaincu que son acte est moral, la société en pense le contraire si elle a édifié une loi par exemple allant à l'encontre de cet acte.
Donc, on ne sait pas lequel des deux a raison. Alors, avant de commettre cet acte, ne devrait-il pas plutôt engager la discussion, moyen qui permet de résoudre tant de choses ?

Manifester, faire des sittings, commettre des actes contre la loi ou autres s'appelle du chantage.

Comme je l'ai dit, il faut discuter ; s'il y a censure, alors la désobéissance civile sera alors pleinement justifiée.
Mais pas dans un pays où il y a la liberté d'expression.



C'est la raison pour laquelle, avant d'entamer une quelconque action de désobéissance, il convient de convaincre autour de soi du bien-fondé de l'action envisagée et de son/ses objectifs, de communiquer par tous moyens (ils ne manquent pas), de multiplier les lieux d'intervention, de prévoir les moyens de repli rapide et en cas de garde à vue, d'avoir des portes-paroles qui alerteront l'opinion...



Quand le citoyen est en état de crise confronté entre son sens du moral et de l'obéissance , il va s'informer des avis des autres. Comme si des avis positifs justifiaient son action !
Mais même s'il reçoit des avis négatifs, il y a de grandes chances qu'il continue quand même dans sa voie ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par gargamel_79 le Dim 12 Aoû 2012 - 13:20

Roy a écrit:Bien que l' homme soit convaincu que son acte est moral, la société a édifié une loi allant à l'encontre de cet acte. Donc, on ne sait pas lequel des deux a raison

Bien sur qu'on le sait ! Il est facile de constater que telle loi est INJUSTE ou pas; il suffit de se référer à ses propres valeurs et constater si ladite loi est conforme, soit à la dignité humaine ou au bien commun. Ne pas le faire ne résulte pas d'une impossibilité matérielle mais d'un désintérêt qu'on est en droit d'avoir mais alors il ne faut pas chercher une excuse ailleurs qu'en soi-même.

commettre des actes contre la loi ou autres s'appelle du chantage

Quand je lis le terme « chantage » j'éprouve le même sentiment de bétise qu'au moment où j'entends les voyageurs se plaindre d'être pris « en otage » lors d'une grêve des agents SNCF. Ceux-là ne connaissent plus la valeur des mots et utilisent le même vocable qui désignait la situation de Madame BETTANCOURT en Colombie ou des infirmières retenues par KADDAFI. Je les laisse donc invectiver en paix en leur rappelant que dans certains régimes du passé et même du présent, cette situation ne se produit pas car toute contestation est illégale. Sans doute préfèreraient-il vivre en Chine ou dans l'Allemagne nazie ?

Je constate donc, à les entendre, que les résistants français n'auraient pas dù résister à l'armée Allemande puisque la loi française ( de PETAIN) pronait la collaboration, que les Algériens n'auraient jamais dù rejoindre le FLN puisque la loi en Algérie était la loi française et que les Palestiniens sont très très vilains puisqu'ils refusent la loi Israélienne.

Pour qui veux se servir de ses yeux, il est par trop évident que la discussion, dans ces cas là et d'autres, n'est d'aucune pertinence et ne peux qu'endormir les timides et les pleutres, qui déjà et à priori, n'attendent que la berceuse...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par Heudebert le Ven 24 Aoû 2012 - 21:20

gargamel_79 a écrit:
Dans notre actuelle société, ce ne sont pas les sujets qui manquent et les manquements au « bien-commun » sont légions. Le dernier en date est en préparation, il a pour nom : la réforme des retraites. Il est le successeur d'une liste qui va des dé-remboursements médicaux et pharmacologiques au dégrêvement d'impot des plus fortunés en passant par le renvoi aux frontières des migrants, même de nationalité française, sans oublier bien sur le non-remplacement des fonctionnaires partant à la retraite avec les implications sur l'exécution et la continuité du service public que l'on sait agitter devant les syndicats et devant les médecins urgentistes à qui l'Etat doit pourtant des milliers d'heures supplémentaires.

Ne pas réformer les retraites si les caisses plongent vers le déficit, continuer à avoir plus de fonctionnaires qu'il est nécessaire, permettre à tout un chacun d'abuser de soins pour un petit rhume ou faire en sorte que consulter pour un simple rhume soit trèèèèès cher, etc, etc, etc ....
Bref, ce ne sont que des exemples tirés de ton texte, gargamel, il y en a d'autres qui montrent des abus d'une part et d'autres (il n'y a pas que des chefs d'entreprise qui mettent leurs employés en esclavage, il y a aussi des employés qui volent — en heures, en matériel, et en situations — et affaiblissent le système et leurs collègues // Aux prud'hommes il y a l'avocat des patrons et celui des employés qui travaillent ensemble ) ...Laisser le tout à l'Etat épuiser les finances d'un pays, n'est-ce pas aussi manquer au "bien commun" ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par gargamel_79 le Ven 24 Aoû 2012 - 23:25

Heudebert a écrit:
Ne pas réformer les retraites si les caisses plongent vers le déficit, continuer à avoir plus de fonctionnaires qu'il est nécessaire,

Il est bien clair que les tribunaux regorgent de greffiers qui n'ont rien à faire, que les services hospitaliers accueillent des centaines d'infirmières dont la seule activité consiste à se polir les ongles et que les services douaniers et de police fourmillent de personnel dont la principale activité consiste à attendre « que l'heure de la retraite sonne » - jean Ferrat

Il est bien évident que personne ne conteste la nécessité d'une réforme des régimes de retraite mais par contre il n'est pas du tout évident que les pouvoirs publics aient mis en place des solutions financières équitables et ont voit que les salariés seraient les seuls mis à contribution. Cette solution a eu beau devenir « la loi » je continue néanmoins à la combattre au nom de la justice et de l'équité. La seule question qui vaille est... jusqu'où ? Et avec qui ? (par contre je suis certain que ce ne sera pas avec mes interlocuteurs actuels)

Quant au reste... je suis consterné d'un tel ramassi de lieux communs entre les employeurs marchands d'esclaves et les employés qui volent et les avocats qui s'entendent entre eux devant les Conseils de Prud'hommes. En supposant même que tout cela soit exact – ce qui est loin d'être le cas – j'établirai une différence entre les retraites-chapeaux à 3/4/5 millions d'euro, les stocks-options nets d'impot, les doubles emplois à EDF et VEOLIA, la politique des copains-coquins qui prévaut à la tête de l'Etat et les quelques arrangements que, à t'entendre, les salariés prennent avec la discipline de l'Entreprise... Si je te lis bien, ils devraient être les seuls à subir les rigueurs de la loi.

Et bien NON ! Même si au niveau de la loi, le gouvernement précédent et son Président sont toujours « légaux », je dis et je maintiens que leur politique les a placé « hors jeu » et que la seule réponse possible et non-violente à des comportements injustes tels que furent les leurs est tout simplement la désobéissance civile.

Une petite anecdote en passant. Il y a quelques années, sur une chaine de Télé, notre cher BALLADUR discutait de la réforme de la constitution et face à une question à propos des évênements de Mai/Juin 68 déclarait (de mémoire) : ...en 68, on ne pouvait rien faire ! Plus personne n'obéissait...

Enfin une parole censée. Depuis il n'en a plus eu. On attend cependant ses explications sur les Commissions occultes liées à la vente des sous-marins au Pakistan. Nul doute qu'elles seront pertinentes mais qu'elles ne convaincront que leur auteur.

Et vive l'indignation ! C'est là que tout commence

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par Roy le Sam 25 Aoû 2012 - 20:44

gargamel_79 a écrit:

Et vive l'indignation ! C'est là que tout commence

Indignation = Réaction émotive irréfléchie.

Donc peut-on vraiment laisser le peuple ignorant et manipulable décider de ce qui est bien et mal ?

Mais ... d'un autre coté : Peut-on laisser les technocrates prétencieux vivant dans leurs tours d'ivoire décider à notre place de ce qui est bien et mal ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La désobéissance civile est-elle souhaitable?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum